ACCUEIL

Archive pour le mot-clef ‘St Patrick’

« Nous sommes des serviteurs quelconques. »

dimanche 6 octobre 2019

Moi qui étais d’abord un rustre fugitif et sans instruction, moi « qui ne sais pas prévoir l’avenir », je sais cependant une chose avec certitude : c’est qu’« avant d’être humilié » j’étais comme une pierre gisant dans une boue profonde. Mais il est venu, « celui qui est puissant », et dans sa miséricorde il m’a pris ; il m’a hissé vraiment bien haut et m’a placé au sommet du mur. C’est pourquoi je devrais élever la voix très fort, afin de rendre quelque chose au Seigneur pour ses bienfaits ici-bas et dans l’éternité, bienfaits si grands que l’esprit des hommes ne peut pas les compter.

Soyez donc dans l’admiration, « grands et petits qui craignez Dieu » ; et vous, seigneurs et beaux parleurs, écoutez et examinez attentivement. Qui m’a suscité, moi l’insensé, du milieu de ceux qui passent pour sages, experts de la loi, « puissants en paroles » et en toutes choses ? Qui m’a inspiré plus que d’autres, moi le rebut de ce monde, pour que « dans la crainte et le respect » (…) je fasse loyalement du bien au peuple vers lequel l’amour du Christ m’a porté et à qui il m’a donné, pour que, si j’en suis digne, je le serve toute ma vie avec humilité et vérité ?

C’est pourquoi, « selon la mesure de ma foi » en la Trinité, je dois reconnaître et (…) proclamer le don de Dieu et sa « consolation éternelle ». Je dois répandre sans crainte mais avec confiance le nom de Dieu en tout lieu, afin que, même après ma mort, je laisse un héritage à mes frères et à mes enfants, à tant de milliers d’hommes que j’ai baptisés dans le Seigneur.

Saint Patrick (v. 385-v. 461)

(Références bibliques : Eccl 4,13 Vulg; Ps 118,67; Lc 1,49; Ap 19,5; Lc 24,19; He 12,28; Rm 12,6; 2Th 2,16)

 

 

 

 

 

Fondé sur le roc

samedi 13 septembre 2014

questarmorAujourd’hui je me ceins de la force puissante de l’invocation de la Trinité, de la foi en Dieu un et trois, le Créateur de l’univers.

Aujourd’hui je me ceins de la force de l’Incarnation du Christ et de son baptême, de la force de sa crucifixion et de sa mise au tombeau, de la force de sa Résurrection et de son Ascension, de la force de sa venue au jour du Jugement.

Aujourd’hui je me ceins de la force de l’amour des séraphins, dans l’obéissance des anges, dans le service des archanges, dans l’espérance de la résurrection en vue de la récompense, dans les prières des patriarches, dans les prophéties des prophètes, dans la prédication des apôtres, dans la fidélité des confesseurs, dans l’innocence des vierges saintes, dans les actions de tous les justes.

Aujourd’hui je me ceins de la force des cieux, de la lumière du soleil, de la clarté de la lune, de la splendeur du feu, de l’éclat de l’éclair, de la rapidité du vent, de la profondeur de la mer, de la stabilité de la terre, de la solidité des pierres.

Aujourd’hui je me ceins de la force de Dieu pour me guider, de la puissance de Dieu pour me soutenir, de la sagesse de Dieu pour m’instruire, de l’œil de Dieu pour me garder, de l’oreille de Dieu pour m’entendre, de la parole de Dieu pour parler pour moi, de la main de Dieu pour me guider, du chemin de Dieu pour me précéder, du bouclier de Dieu pour me protéger, des armées de Dieu pour me sauver des filets des démons, des séductions des vices, des penchants de la nature, et de tous ceux qui me veulent du mal…

Christ avec moi, Christ devant moi, Christ derrière moi, Christ en moi, Christ au-dessous de moi, Christ au-dessus de moi, Christ à ma droite, Christ à ma gauche, Christ à mon lever, Christ à mon coucher, Christ dans chaque cœur qui pense à moi, Christ dans chaque bouche qui me parle, Christ dans chaque œil qui me regarde, Christ dans chaque oreille qui m’entend.

Aujourd’hui je me ceins de la force puissante de l’invocation de la Trinité, de la foi en Dieu un et trois, le Créateur de l’univers.

Saint Patrick (v. 385-v. 461), moine missionnaire, évêque
Lorica : « La Cuirasse » (cf Ep 6,14)