ACCUEIL

Archive pour le mot-clef ‘Nouvelle Jérusalem’

« Beaucoup viendront de l’Orient et de l’Occident et prendront place avec Abraham, Isaac et Jacob au festin du Royaume des cieux. »

samedi 30 juin 2018

« Je ne boirai plus du fruit de la vigne, dit le Christ, jusqu’au jour où je le boirai avec vous, nouveau, dans le Royaume de mon Père » (Mt 26,29). Si quelqu’un de vous écoute avec des oreilles purifiées, il peut entrevoir le mystère ineffable… : le Sauveur attend, pour boire du vin avec nous ; il nous attend pour se réjouir. Jusqu’où attendra-t-il ? Jusqu’à ce qu’il ait consommé son œuvre, jusqu’à ce que nous soyons tous soumis au Christ, et le Christ à son Père (1Co 15,28). Puisque tous, nous sommes membres de son Corps, on peut dire qu’en quelque manière il n’est pas soumis, tant que nous ne sommes pas soumis d’une soumission parfaite, tant que moi, dernier des pécheurs, je ne suis pas soumis. Mais quand il aura consommé son œuvre et amené toute créature à son achèvement parfait, alors on pourra dire qu’ « il est soumis » en ceux qu’il soumet à son Père, ceux en qui il a consommé l’œuvre que son Père lui avait confiée, pour que Dieu soit tout en toutes choses (1Co 15,28)…

Et les saints aussi, qui nous ont précédés, nous attendent, lents et paresseux que nous sommes ; leur joie n’est pas parfaite, aussi longtemps qu’il y a lieu de pleurer nos péchés. L’apôtre m’en est témoin, qui dit : «   Dieu a voulu qu’ils n’arrivent pas à l’achèvement sans nous » (Hé 11,40). Vois donc : Abraham attend ! Isaac, Jacob et tous les prophètes nous attendent, pour posséder avec nous la béatitude parfaite… Si tu es saint, tu auras la joie en sortant de cette vie, mais cette joie ne sera pleine que quand il ne manquera plus aucun membre du Corps que nous devons former tous ensemble. Toi aussi, tu attendras les autres, comme tu es attendu. Or, si toi, qui n’es qu’un membre, tu ne peux pas avoir la joie parfaite quand un autre membre est absent, combien plus notre Seigneur et Sauveur, qui est à la fois l’auteur et la tête du Corps entier ? … Alors nous serons parvenus à cette maturité dont l’apôtre Paul dit : « Je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi » (Ga 2,20). Alors notre grand prêtre boira le vin nouveau dans le ciel nouveau, sur la terre nouvelle, dans l’homme nouveau, avec les hommes nouveaux, avec ceux qui chantent le cantique nouveau.

Origène (v. 185-253), prêtre et théologien
Homélies sur le Lévitique, n°7 ; PG 12, 476s (trad. Bible chrétienne, I)

 

 

 

Monde nouveau

lundi 27 mars 2017

Isaïe

 

Livre d’Isaïe 65,17-21.

.
Ainsi parle le Seigneur : Oui, voici : je vais créer un ciel nouveau et une terre nouvelle, on ne se souviendra plus du passé, il ne reviendra plus à l’esprit.
Soyez plutôt dans la joie, exultez sans fin pour ce que je crée. Car je vais recréer Jérusalem, pour qu’elle soit exultation, et que son peuple devienne joie.
J’exulterai en Jérusalem, je trouverai ma joie dans mon peuple. On n’y entendra plus de pleurs ni de cris.
Là, plus de nourrisson emporté en quelques jours, ni d’homme qui ne parvienne au bout de sa vieillesse ; le plus jeune mourra centenaire, ne pas atteindre cent ans sera malédiction.
On bâtira des maisons, on y habitera ; on plantera des vignes, on mangera leurs fruits.

 

 

 

 

Union de prière

vendredi 6 janvier 2017

citationjanv2003

 

Mes enfants, ce message sera le plus court de ceux que je vous ai adressés.

Mes enfants, combien de fois en nombre de points de ce monde, je vous avertis de l’ignorance de l’homme envers le Père Eternel et surtout du fragile destin qu’il s’ingère à développer en chaque jour.
Il n’est point de mot dans cette ignorance et le refus de regarder autrui avec Amour et Paix, ce dernier mot étant par votre interprétation une condamnation des hommes.

Mes enfants, la Prière est de rigueur ; n’oubliez ni la lumière ni l’enseignement du Père Eternel.
Les canons grondent, les hommes oublient leur origine.

Mes enfants, tout notre Amour vous est destiné mais l’homme crée son destin en toute liberté. Nous prévenons et assistons, mais nous ne dérogeons pas à la liberté octroyée par Dieu le Père.

Je suis Marie Mère des hommes pour l’établissement d’un monde nouveau et une Jérusalem Eternelle.

Marie Mère des hommes.

Le bouleversement arrive, priez, priez, priez (en particulier en union de prière tous les vendredis soir de 21h30 à 22h) pour ceux qui vont souffrir !

.
Marie Mère des hommes – janvier 2003

 

 

 

 

 

Carême 2016 – jour 38

jeudi 24 mars 2016

cnelavementdespiedsnotredamedesneiges

Mes enfants,

Je viens à vous afin que les événements de cette terre cessent et que les hommes fraternisent au plus vite pour faire taire les douleurs du peuple des hommes.
C’est dans l’écoute du Père Eternel et l’exemple donné par mon Fils que les hommes comprendront et agiront en frères.
Mes enfants, vous devez promulguer la Parole autour de vous et donner l’exemple d’Amour et de Paix au travers de votre vie de tous les jours.
Mes enfants, dans l’union avec l’Esprit Saint, vous connaîtrez l’attitude à avoir auprès de vos frères et sœurs ; il faut agir vite pour le bien des hommes.
Au travers de votre écoute personnelle et de l’enseignement Divin, vous avancerez sur le chemin de la paix, entraînant avec vous tous ceux qui croient et veulent aider à la conversion des hommes.
Tout se réalise dans la conversion des hommes vers le Père Eternel, Il est avec la Trinité l’élément majeur du retour des hommes à la sagesse. Persistez dans vos prières en chaque jour et chaque instant, demandez le pardon pour tous les hommes ainsi que la Paix au travers de tous les pays et peuples.
Mes enfants, l’heure est grave, le monde se bouleverse par lui-même et à cause de lui-même, sans vraie raison apparente que celle du bien matériel. Les hommes sont rongés par l’ignorance, la cécité, l’aveuglement et la surdité.
Tout espoir est en Dieu le Père qui seul saura insuffler un nouvel Amour entre les hommes. Mon Fils se lamente de cet aveuglement et de ce manque d’Amour, Il vient à mes côtés soulager vos faiblesses et vos erreurs ; Il veut votre survie pour l’aboutissement de la Nouvelle Jérusalem.

Mes enfants, je vous demande toute votre écoute et des efforts nécessaires à cette compréhension Divine.
Mes enfants, nous sommes à vos côtés pour soutenir et vous diriger. Je suis la servante de Dieu et, en ce point, je ne faillirai pas à mon devoir de Mère.

Merci de me lire.
Marie Mère des hommes.

Message du 15 mars 2004

agneau-couronne

Ecouter le message au format MP3

 

 

 

Livre d’Isaïe 65,17-21.

lundi 7 mars 2016

What-Does-The-Bible-Say-About-The-New-Jerusalem

Ainsi parle le Seigneur : Oui, voici : je vais créer un ciel nouveau et une terre nouvelle, on ne se souviendra plus du passé, il ne reviendra plus à l’esprit.
Soyez plutôt dans la joie, exultez sans fin pour ce que je crée. Car je vais recréer Jérusalem, pour qu’elle soit exultation, et que son peuple devienne joie.
J’exulterai en Jérusalem, je trouverai ma joie dans mon peuple. On n’y entendra plus de pleurs ni de cris.
Là, plus de nourrisson emporté en quelques jours, ni d’homme qui ne parvienne au bout de sa vieillesse ; le plus jeune mourra centenaire, ne pas atteindre cent ans sera malédiction.
On bâtira des maisons, on y habitera ; on plantera des vignes, on mangera leurs fruits.

 

 

 

 

Mère

mardi 20 octobre 2015


citationMMDH

 

 

 

 

Message d’Amour

mercredi 30 septembre 2015

Transmettez leur mon message d’Amour afin qu’ils viennent participer à l’ouverture de la Nouvelle Jérusalem.

 

 

 

 

 

La route vers Jérusalem

mardi 30 septembre 2014

anges

Le poids de notre fragilité nous fait pencher vers les réalités d’ici-bas ; le feu de ton amour, Seigneur, nous soulève et nous porte vers les réalités d’en haut. Nous y montons par l’élan de notre cœur, chantant les psaumes des montées. Nous brûlons de ton feu, le feu de ta bonté ; c’est lui qui nous transporte.

Où nous fais-tu monter ainsi ? Vers la paix de la Jérusalem céleste. « J’ai tressailli de joie quand on m’a dit : Allons à la maison du Seigneur » (Ps 121,1). Rien d’autre que le désir d’y demeurer éternellement ne nous y fera parvenir. Tant que nous sommes dans notre corps nous cheminons vers toi. Ici-bas nous n’avons pas de cité permanente ; nous cherchons sans cesse notre demeure dans la cité à venir (He 13,14). Que ta grâce me conduise, Seigneur, au fond de mon cœur pour y chanter ton amour, toi mon Roi et mon Dieu… Et me souvenant de cette Jérusalem céleste, mon cœur y montera : vers Jérusalem ma vraie patrie, Jérusalem ma vraie mère (Ga 4,26). Tu es son Roi, sa lumière, son défenseur, son protecteur, son pasteur ; tu es sa joie inaltérable ; ta bonté est la source de tous ses biens inexprimables…, toi qui es mon Dieu et ma divine miséricorde.

Saint Augustin (354-430), évêque d’Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l’Église
Méditations, ch. 18

 

 

 

Nouvelle Jérusalem

samedi 28 septembre 2013

Livre de Zacharie 2,5-9.14-15a. 

.
Moi, Zacharie, je levai les yeux et voici ce que j’ai vu : un homme qui tenait à la main une chaîne d’arpenteur.
Je lui demandai : « Où vas-tu ? » Il me répondit : « Je vais mesurer Jérusalem, pour voir quelle est sa largeur et quelle est sa longueur. »
L’ange qui me parlait était en train de sortir, lorsqu’un autre ange sortit le rejoindre
et lui dit : « Cours, va dire à ce jeune homme : ‘Jérusalem doit rester une ville ouverte, à cause de la quantité d’hommes et de bétail qui la peupleront. ‘
Quant à moi, je serai pour elle, déclare le Seigneur, une muraille de feu pour l’entourer, et je serai sa gloire au milieu d’elle.
Chante et réjouis-toi, fille de Sion ; voici que je viens, j’habiterai au milieu de toi, déclare le Seigneur.
En ce jour-là, des nations nombreuses s’attacheront au Seigneur, elles seront pour moi un peuple, et j’habiterai au milieu de toi.

JE-CROIS-300x168

 

 

 

Fête de St Barthélémy, apôtre

samedi 24 août 2013

Livre de l’Apocalypse 21,9b-14. 

Moi, Jean, j’ai vu un ange qui me disait  :  « Viens, je te montrerai la Fiancée, l’épouse de l’Agneau. »
Il m’entraîna par l’esprit sur une grande et haute montagne ; il me montra la cité sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel, d’auprès de Dieu.
Elle resplendissait de la gloire de Dieu, elle avait l’éclat d’une pierre très précieuse, comme le jaspe cristallin.
Elle avait une grande et haute muraille, avec douze portes gardées par douze anges ; des noms y étaient inscrits : ceux des douze tribus des fils d’Israël.
Il y avait trois portes à l’orient, trois au nord, trois au midi, et trois à l’occident.
La muraille de la cité reposait sur douze fondations portant les noms des douze Apôtres de l’Agneau.

.

Pause-4